Page, lac Powell et Horseshoe Bend: la journée 100% échec

Après Bryce Canyon et ses gouttes de pluies, place maintenant à Page et au soleil. Nous arrivons en fin d’après-midi et prenons notre emplacement au Wahweap Campground. Emplacement génial, vu sur le lac Powell, c’était juste top ! On découvre rapidement que nos voisins d’emplacement sont français et qu’ils habitent à 500m de mon ancien appartement d’étudiant, le monde est petit ! Un petit tour au Walmart et le programme de la soirée est fait : ce sera bien évidemment barbecue en leur compagnie.

Mais avant de retrouver notre tente pour la nuit, nous décidons d’aller faire une petite balade à Horseshoe Bend. Si ce nom ne vous dit rien, je pense qu’avec la photo vous ferez vite le rapprochement.

IMG_2238

Le lendemain, direction Upper Antelope Canyon où nous avions réservé deux places pour le Photograph Tour. Upper Antelope Canyon, « Tsé bighánílíní dóó Hazdistazí » en Navajo, littéralement « le lieu où l’eau coule à travers les rochers » est une gorge située à côté du Lac Powell. Vous connaissez sans aucun doute ce lieu via les nombreux articles et photos qui lui sont consacrés chaque année sur Internet, mais vous le connaissez également peut être pour ce qu’il s’y est passé en 1997 lorsque sept français ont été tués par une inondation soudaine. Depuis, la visite ne se fait que via des guides, et ces derniers vous donnent la possibilité de réserver un Photograph Tour. Légèrement plus cher que la visite normale, il vous assure d’être dans un petit groupe et ainsi éviter d’avoir un touriste sur chacune de vos photos. Parce que oui, les groupes normaux sont constitués d’une vingtaine de personnes, ajoutez à cela le fait qu’il y ait 2 ou 3 groupes les uns à la suite des autres dans une gorge qui fait grand maximum 1m50 de large, et imaginez le résultat.

IMG_2184

La réservation est pour 13h30 mais comme la pluie s’est invitée durant la nuit, nous décidons d’aller voir au bureau des réservations vers 10h. Et comme nous l’avions pressenti, toutes les réservations de la journée sont annulées à cause des risques de Flashflood !  Déception ! Nous ne sommes qu’aujourd’hui à Page et on rage de ne pouvoir profiter de cette excursion. On se rabat sur le Denny’s avec Marion et Jérémie (les deux français rencontrés la veille pour ceux qui n’ont pas suivi). Pour infos, le café, chocolat chaud (avec chantilly) et jus d’orange sont en freerefill chez Denny’s, miam.

P1040270

Suite à cet échec, nos compatriotes décident de continuer leur chemin, et nous décidons de nous écarter un peu de Page car le beau temps est revenu pour emprunter une petite route menant en haut des falaises qui surplombent le lac Powell. On tombe sur un mini-musée avec des fossiles de dinosaures et la route menant au point de vue se situe en face. On l’emprunte, on croise un coyote, la route est en terre et à la sortie d’un virage, nous nous retrouvons sur une pente en descente avec une … rivière en face de nous. Bon, ce n’est pas le Rhône, mais c’est pas le ruisseau du coin non plus. On hésite à y aller, on voit des traces de voiture qui l’on franchit avant nous, mais on décide de ne pas tenter le diable et on fait demi-tour … Forcément, le seul moyen de rebrousser chemin est d’effectuer une marche arrière, mais avec un SUV à traction et étant donné le poids du Kia, on fait pas les malins ! On réussi malgré tout à retourner au mini musée des dinosaures pour demander s’il s’agit bien de cette route qui mène au point de vue. La réponse du Rangers est sans appel : « You don’t wanna go there ». Ok, on a compris, ça veut tout dire ! En conclusion, ne tentez pas n’importe quoi, parce que vous pourriez facilement vous faire emporter la voiture.

P1040299

Devant ce nouvel échec, on décide de retourner vers le lac Powell et d’aller se garer au bord des plages à côté des bus géants américains transformés en Camping Car. Le sable est assez tassé, pas de problème pour rouler dessus. On fait un peu trempette (juste les pieds hein, faut pas déconner, l’eau est froide ) et après une petite heure, nous décidons de repartir.

P1040320

Enfin, on essaye de repartir. Enfin … on n’arrive pas à repartir. Enfin … on est bloqué ! La voiture est à 3 mètres de l’eau, en légère descente, et on est ensablé … On tente un peu tout. L’un pousse pendant que l’autre essaye de sortir la voiture, on creuse, on met quelques trucs en dessous des pneus, mais rien n’y fait, on est vraiment bloqué. Après quelques minutes de panique, un rangers passe par là. Mais un vrai rangers hein : celui qui a le sourire au coin des lèvres et qui mastique sans cesse un truc dans sa bouche. Il fait tranquillement le tour de la voiture, évalue la situation, s’assied au volant et nous dit de pousser pendant qu’il pilote. Comme ça, ça a l’air marrant, mais quand on voit sa voiture descendre petit à petit vers l’eau, on est moins tranquille ! Au final, comme un chef, il sort la voiture de là, bravo monsieur.

Après ce petit interlude et au vu du beau temps, on décide tout de même d’aller faire un tour directement au départ de l’Upper Antelope Canyon, histoire de voir si les réservations n’ont pas repris en cours de journée. Bingo ! C’est ouvert ! On va donc faire la dernière visite de la journée, et en plus de ça nous sommes le dernier convoi à y aller parmi les 4 ou 5 pickups. L’inconvénient d’y aller aussi tard : on ne profitera pas des puits de lumière de la mi-journée. L’avantage : aucun touriste derrière nous, il suffit donc de traîner un peu la patte pour réussir à cadrer sans avoir dix têtes dans la photo, le tout sans avoir à payer le Photograph tour! J’avais pris le trépied avec moi, et heureusement, car au vu de l’heure avancée de la journée (il n’est que 15 ou 16h, mais au fond de ce petit canyon, il ne reste plus beaucoup de lumière qui passe) je n’aurais pas réussi à faire grand chose sans. C’était d’ailleurs assez marrant de voir les autres galérer sans trépied (*sadique*). Une bonne heure et demie plus tard, nous voici de retour au point de départ.

IMG_2139

Finalement, la journée s’achève avec un retour à notre tente (vous en trouverez d’ailleurs des chouettes sur www.campz.fr) et avec un barbecue. Enfin, ça, c’était sans compter le fait que le bois est maintenant humide et qu’il est impossible de l’allumer. Nous finirons au Jack in the Box. Décidément, c’est vraiment la journée 100% échec.

1 Comment

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.