Bryce Canyon, entre Hoodoos et gouttes de pluie

Comme annoncé dans l’article précédent de notre road trip aux USA, notre arrivée à Bryce se fait sous la pluie. Notre tente restera donc à nouveau dans le coffre de la voiture nous servant de couchette pour la nuit. On cherche tant bien que mal des douches et nous comprenons vite que les seules ouvertes seront celles à l’entrée (du côté extérieur) du parc moyennant quelques dollars. D’autres sont gratuites et se situent à l’intérieur mais elles ne sont ouvertes que jusqu’à 20h.  Le lendemain matin, en entendant les gouttes s’abattre sur le pare-brise, nous repousserons même l’heure de notre réveil. Difficile d’assister à un lever de soleil digne de ce nom dans ces conditions…

Une fois le jour levé, nous enfilons néanmoins jeans, sweat et k-way pour nous mettre en route vers la randonnée prévue: la Queen’s Garden trail couplée à la Navajo Loop (côté Wall Street, nom donné à la fin d’un passage qui fait littéralement penser au fameux quartier New Yorkais). Et bien, croyez-le ou non, mais Bryce Canyon fait partie de ces lieux incroyables à découvrir peu importe le temps. Qu’il pleuve, neige, qu’il fasse 40° à l’ombre ou qu’il vente à déraciner un chêne, ce parc national est absolument magnifique. Je pense pouvoir dire qu’il s’agit, avec Valley of Fire, de LA découverte du voyage.

Le premier contact visuel avec ce site rempli de milliers de grandes « colonnes » de roche taillées par l’érosion et appelées Hoodoos nous laisse sans voix. Malgré le ciel menaçant, c’est donc avec beaucoup d’entrain que nous débutons notre marche. Naturellement, ça n’est qu’une fois aux pieds des premières formations rocheuses que l’on prend conscience de leur taille, rendant ainsi l’endroit bien plus impressionnant encore.

Après quelques tours, détours, et passages sous l’une ou l’autre arche, nous tombons sur… les deux Françaises rencontrées à San Francisco et à Las Vegas! Nous savions que nos parcours se croisaient à plusieurs endroits, mais pas à ce point. Faisant la randonnée en sens inverse par rapport à elles, nous avons rapidement échangé quelques conseils sur les difficultés à venir de part et d’autre. Nous terminons d’ailleurs tous par un « gardez de l’énergie pour la fin du trajet, car nous avons commencé par une fameuse descente! ». Ça promet…

Nous achevons donc notre parcours au coeur de Wall Street, qui nous fait nous sentir minuscules face à une nature décidément impressionnante dans ces étendues immenses avant une ascension d’une centaine de mètres.

Même si vous n’êtes pas des plus sportifs, la combinaison de ces deux randonnées se fait très bien (+/- 2h, au cours desquelles seule l’ascension après Wall Street nous donne un petit coup de chaud). Il serait donc très dommage de ne s’en tenir qu’aux multiples points de vue du site… Ils permettent certes de parcourir rapidement les bons spots du parc et d’obtenir de jolies photos, mais ils occultent une dimension essentielle afin d’apprécier Bryce Canyon à sa juste valeur.

S’il y a bien un endroit où je retournerai sans hésiter, c’est là. Sous la neige, ça doit être splendide… Alors vous qui partez prochainement dans l’ouest américain mais hésitez quant à la boucle à faire: surtout, n’effacez pas Bryce de votre liste. Vous le regretteriez…

Bryce Canyon, entre Hoodoos et gouttes de pluie
Notez cet article

8 Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.