Urbex #7 : La mine Cheratte

En cette fin d’été, le soleil est toujours au rendez-vous dans le Nord de la France (enfin, l’était, il pleut non stop maintenant …), le temps idéal pour faire une petite virée en terre Belge. A deux heures de route quand même se trouve une ancienne mine abandonnée depuis des années maintenant : Cheratte. Construite durant la première moitié du 19ème siècle, la mine a connu son apogée dans les années 1930 et employait alors jusqu’à 1500 personnes. Délaissé petit à petit, le charbonnage fermera définitivement en 1977.

Urbex : La mine Cheratte

Nous arrivons sur le site en début de matinée et nous trouvons l’entrée rapidement. A première vue, nous ne sommes pas seuls, loin de là ! Une équipe d’une vingtaine de personne fait de l’airsoft, et c’est sans compter sur les nombreux photographes que nous croisons. On joue un peu à cache cache avec les airsofteurs histoire de ne pas se prendre de billes et c’est sans trop de problème que nous arrivons à visiter le site entier.  En fin de visite, nous croisons un papy qui nous demande si nous avons vu « le camarade », autrement dit le gardien ! Ah bon, il y a un gardien ? Il est accompagné de deux touristes (pas d’appareil photo, un couple, madame limite en talons) et il nous dit qu’il faut payer 10€ pour visiter le site, mais bien sur ! On esquive et on trace notre route pour continuer la visite. Plus tard, on apprendra qu’il s’agit du fameux Monsieur Gomez. A priori, cet ancien mineur s’est installé sur le site, a mis un cadenas tout neuf sur la porte d’entrée et fait payer 10€ (25€ il y a quelques années) à qui veut visiter le site. A la fin de notre périple, nous ressortons par l’entrée principale et nous croisons trois autres photographes à qui nous demandons s’ils ont payé. Ils ont payé, incroyable ! Quant à nous, nous repartons sans avoir dépensé le moindre centime, ouf !

Urbex #7 : La mine Cheratte
Notez cet article
Tags from the story
, , , , , ,

4 Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.