Le Luxembourg, des châteaux et … des échafaudages

Ça fait déjà un petit moment que nous n’étions pas partis en week-end, alors il fallait bien rattraper ça. La Belge s’était vu offrir pour Noël un bon Groupon qu’il fallait honorer. Ce sera donc un weekend prolongé de 3 jours au Luxembourg, logés en hôtel/SPA dans la petite bourgade de Wiltz.

Tout comme Rotterdam, nous ne connaissions rien de l’endroit qui nous attendait (ni même du pays il faut le dire) et comme on ne veut rien manquer, ça demande un peu d’organisation. Et tout comme Rotterdam, je me mets donc à planifier quelque chose … la veille du départ. Normal ! Vente privée.com proposait il y a quelques temps des « Petit Futé » et des « Guide du routard » à moindre coût, j’en avais donc profité pour en acheter quelques uns, dont celui du Luxembourg. Ça fera déjà un bonne base d’adresses à visiter ! Au programme, visite des châteaux au nord du Luxembourg, puis la vallée des 7 châteaux le second jour pour terminer sur la ville de Luxembourg le troisième.

Le trajet jusque l’hôtel est vite avalé depuis Lille, le temps de déposer quelques affaires, découvrir les lieux et c’est déjà parti pour les villes de Clervaux, Vianden, Beaufort, Larochette et Bourscheid . On reproduit le même schéma à chaque fois: on s’arrête au château, on en fait le tour si possible, puis on déambule dans la ville. Oui, je dis bien « si possible », parce que premièrement, en hiver, les visites s’arrêtent à 16h, ce qui limite donc pas mal la chose. Et ce qu’il faut également savoir, c’est qu’actuellement, les châteaux sont quasiment tous en rénovation! Et pas une rénovation de quelques mois! Certains le sont depuis près de 10 ans. Déception. Nous qui pensions pouvoir jouer au prince et à la princesse, c’est raté. La visite s’arrête donc la plupart du temps aux portes d’entrée où les échafaudages et interdictions d’entrer nous dissuadent d’aller plus loin. Cette première journée s’achèvent par un tour du château de Bourscheid de nuit, puis par un retour à l’hôtel placé sous le signe de la détente : piscine, hammam et sauna !

Larochette

Le second jour en terre luxembourgeoise est dédié à la visite de la vallée des 7 châteaux. Comme son nom l’indique, vous devinerez qu’il y a … 7 châteaux à visiter. C’est bien, vous suivez! On commence par celui de Koerich, dont la rénovation a commencé il y a bien longtemps. Les murs extérieurs sont en bon état, et étant donné que le château est en travaux, interdiction d’y rentrer. On ne verra donc rien de plus.

Avant de visiter le second château de cette vallée, on fait un petit détour par des ruines gallo romaines. Au beau milieu de nulle part se dressent les ruines de cette ancienne ferme habitée entre le Ier et Vème siècle. Loin de toute attraction touristique, ces ruines valent largement le détour. On se sent tout à coup repartir 2000 ans en arrière, à imaginer les scènes du quotidien dans ce lieu de 700m². Les fondations sont extrêmement bien conservées et des panneaux explicatifs décrivent l’utilité de chaque pièce. Tout comme pour la plupart de nos visites, nous sommes les seuls touristes et pas une seule personne à l’horizon. On en profite donc pour s’attarder un peu plus longtemps qu’ailleurs dans ce lieu chargé d’histoire.

Ruines gallo-romaines

Le château de Septfontaines est également en travaux et la falaise sur laquelle il est construit ne permet pas d’en faire le tour à pied. Quoi que, tiens, si on passait sous ces branchages et qu’on faisait un peu de contorsions, où est-ce que cela peut mener ? Ni une ni deux, j’annonce à la Belge que je pars en expédition. Je contourne donc les travaux (oui je sais, c’est mal, c’est interdit), et je me retrouve à flanc de falaise à 50m au dessus de la ville. Je fais le tour du château en essayant de trouver un petit passage qui me permettrait d’y rentrer, et je trouve finalement un petit mur qui ferait sûrement l’affaire. Malgré tout, je sais que la Belge m’attend (non, dans ces moments là, elle n’est pas du tout anxieuse, pas du tout), et avec l’appareil photo, ça me semble compliqué de faire de la grimpette sans qu’il n’y ait de dommages collatéraux. Je rentre donc sagement, content des quelques photos que j’ai pu prendre de ce coin normalement inaccessible.

La face cachée du chateau de Septfontaines

La ville de Ansembourg compte deux châteaux: le château féodal visible depuis la route, mais inaccessible car faisant partie d’une propriété privée, et le château renaissance, où il est possible de visiter les jardins à la française et ce bien qu’il soit habité. La période hivernale n’est définitivement pas la saison parfaite pour visiter ces lieux. En plus des horaires de visite ultra restreints, les jardins ne se montrent pas sous leurs meilleurs jours.

Entre les travaux de rénovation ou l’utilisation du bâtiment par les services administratifs du village, les châteaux de Hollenfels et Schoenfels ne nous permettront pas plus qu’une petite balade aux alentours.

La dernière étape de la journée est le château de Mersch. Bingo ! Enfin un château qui n’est pas fermé et en rénovation. Bon, ce n’est pas Versailles et le tour est fait en 5 minutes, mais c’est déjà ça. On flâne donc dans ce lieu plein d’histoire dans lequel a sûrement résidé un riche seigneur avant de repartir pour Wiltz. L’esprit flottant dans une autre époque, nous terminons cette journée comme la précédente : piscine, hamman et sauna.

Prochain épisode : la visite de la ville de Luxembourg !

[nggallery id=27]

Notez cet article

2 réflexions sur “Le Luxembourg, des châteaux et … des échafaudages”

  1. LadyMilonguera

    C’est rageant de devoir découvrir et visiter des sites dont tous les accès ne sont pas autorisés pour cause de rénovation… je comprends tout à fait ta frustration…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.