Viva Las Vegas! (mais pas que)

Après en avoir pris plein la vue dans différents parcs nationaux, nous ne pouvions pas prendre la direction des casinos et de la clim’ à outrance sans phase de transition. C’est pourquoi nous avons décidé de faire un crochet par Valley of Fire et le barrage Hoover, à proximité.

Valley of Fire est l’un des gros coups de coeur du voyage. Les couleurs présentes dans la roche sont incroyables, le site est pratiquement désert, et le soleil à son zénith ne fait qu’amplifier notre sentiment d’être des spectateurs très privilégiés. Nous y observons des pétroglyphes amérindiens, y continuons notre découverte de la faune locale, et apprécions de nous y arrêter fréquemment et de simplement profiter de la vue qui s’offre à nous.Nous avions longuement hésité et étions sur le point de supprimer ce détour de notre planning. Je dois avouer que ça aurait été bien dommage de rater ce parc d’Etat (notez d’ailleurs que le Pass America the Beautiful ne vous exemptera pas de payer l’entrée).

Nous prenons ensuite la direction du barrage Hoover. Il n’est plus nécessaire de présenter cette construction qui permet de réguler le débit du fleuve Colorado à la frontière entre le Nevada et l’Arizona.La masse touristique nous a « préparés » au séjour dans la prochaine grosse ville du road trip: Las Vegas! Et là, j’entends déjà la foule en délire, acclamant « la ville de tous les excès ». Afin de vous donner le ton directement: seul le Français, amateur de poker, était emballé par cette étape. Pour ma part, je n’en attendais pas grand chose si ce n’est un peu de repos. Et pourtant…

Première étape: check-in au New York New York pour deux nuits (nous avons d’ailleurs trouvé notre hôtel via Trivago qui propose les meilleures offres d’hôtel à Las Vegas). Aaaah, enfin un lit! Ça n’est pas que la voiture commençait à nous lasser mais un peu quand même. On prend bonne note des horaires de la piscine afin de la tester dès le lendemain. Nous profitons d’ailleurs de l’occasion pour remercier la salle de bain de notre chambre, qui nous a permis de laver ET d’étendre notre linge afin d’effectuer la seconde partie de notre voyage avec des vêtements plus ou moins propres. Pour l’anecdote, nous avons croisé un nombre incalculable de lavomatic deux jours plus tard…

Deuxième arrêt: le Bellagio afin de récupérer nos tickets pour le spectacle « O » du Cirque du Soleil. Parce que oui, on a testé pour vous le spectacle à Las Vegas! A plus de $180 la place, nous espérions ne pas regretter ce choix. Et bien soyez rassurés, ce fut très certainement le  meilleur investissement que nous ayons fait durant ce road trip. Le show est absolument éblouissant, les artistes incroyables, les scènes et décors magnifiques. On ne s’y est ennuyé pas un seul instant, et ça n’est qu’après près d’une heure que l’on s’est rendu compte que les musiques et chants sont effectués en live dans deux petites loges. Bien que la clim’ à outrance ait déjà attaqué ma pauvre petite gorge durant le spectacle, nous en sommes ressortis enchantés.

Troisième immanquable: le Strip. Bien que nous ne tenions pas à repartir de Vegas sans le sou, nous nous sommes aventurés dans une bonne partie des casinos présents sur le Strip afin d’en découvrir l’ambiance. Parce que oui, chaque établissement a créé son propre univers. Les fameuses fontaines du Bellagio, une reproduction de la Tour Eiffel au Paris Las Vegas, Le Flamingo et son mini parc abritant des flamands roses, le roller coaster du New York New York, le MCM et sa cage à lions, un petit aperçu de Venise au Venetian, l’éruption d’un volcan au Mirage, le Luxor et sa pyramide-hôtel-casino, le retour en Grèce antique au Caesar Palace, …

Tout, absolument tout, y est démesuré. Et, en dehors de ces découvertes plus surprenantes les unes que les autres, Las Vegas ne nous a pas particulièrement séduits. « Ooooh… »

Il ne faut pas se voiler la face: ce ne sont que des casinos. Et je pense que nous ne sommes tout simplement pas rentrés dans le trip de cette ville. Chaque endroit est fait de telle manière à ce qu’on puisse y vivre sans en sortir une seule fois: restos, pressing, mini magasins,… Nous avons effectué ce voyage dans l’optique de découvrir, d’aller à la rencontre, et d’être émerveillés. Pas « juste » pour avoir froid par 40°C car la clim’ souffle jusqu’au bord de la route. C’est très réducteur, j’en conviens. Mais c’est la première image que j’ai lorsque je pense à Vegas (après « O » bien sûr).

Concernant la nourriture, nous ne pouvons pas dire que l’on a été particulièrement transportés par une adresse particulière. Pizza au NY NY, hamburgers à la sortie du spectacle avec les Françaises rencontrées à San Francisco et Mariposa Grove, … Pour se laisser tenter par un léger retour au pays chez « Mon ami Gabi ». En bref: nous vous le déconseillons! Les prix sont exorbitants pour une qualité de plats pas exceptionnelle. Dommage, car nous aurions pu trouver mieux ailleurs. La prochaine fois? Mhh, pas sûre.

[nggallery id=6]

[nggallery id=7]

[nggallery id=5]

4 réflexions sur “Viva Las Vegas! (mais pas que)”

  1. Bonjour à vous. Dommage que vous n’ayez pas accroché avec Vegas. On aime ou on n’aime pas. En tout cas, vos photos sont superbes, et je suis tout de même content que vous ayez apprécié le spectacle O au Bellagio.
    N’hésitez pas à laisser vos commentaires sur notre blog consacré à Las Vegas.

  2. bonjour ! bravo pour ces photos ! elles sont magnifiques ! petite question : quel appareil utilisez-vous et sur quel position (je veux dire est ce que vous utilisez le retardateur et un pied) pour prendre des photos de nuit aussi nettes? merci pour vos conseils photos ! c’est en projet pour nous aussi de partir dans l’Ouest et nous espérons faire des photos aussi belles que les votres !

  3. Salut Julien, ravi que les photos t’aient plues !

    Ces photos ont été faites avec un Canon 450D, avec comme objectif celui du kit, le 18-55mm (donc rien de bien exceptionnel), en mode Priorité ouverture (Av) ou Manuel (M). Certaines ont effectivement été prises en posant l’appareil sur une bordure ou avec un trepied (avec le retardateur sur 2 secondes pour éviter que l’appareil ne bouge juste après avoir appuyé sur le déclencheur), mais beaucoup de nuit ont été prise à la volée sans trepied. J’ai parfois dû monter un peu dans les ISO (la sensibilité), mais le grain qui apparaît peut être corrigé facilement en post-prod.

    Si tu as besoin d’autres conseils n’hésites pas!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Show Buttons
Hide Buttons
Retour haut de page