Quelques heures aux Hospices de Beaune

écrit par Jeremy - Le Français 11 juin 2017
Quelques heures aux Hospices de Beaune

Il y a quelques semaines, nous étions à Lyon pour un mariage. Devant le prix exorbitant des billets SNCF pour s’y rendre, nous avons décidé de descendre en voiture, et puis au final on s’est dit : « Pourquoi ne pas faire une halte sur le chemin du retour et s’arrêter 2 jours aux alentours de Dijon » ? On jette un coup d’oeil à la carte de France et on tombe sur Beaune qui nous parle vaguement. Renseignements pris : il ne faut pas rater les hospices de Beaune ! 

 

On se remplit la panse au Conty

Avant de commencer les choses sérieuses aux Hospices de Beaune, on fait un arrêt déjeuner au Conty. La carte nous paraît sympa et on voit qu’une partie du restaurant est en sous-sol, on flaire le bon plan.

Bingo ! La salle voûtée est magnifique, le plat du jour est excellent et les prix très honnêtes. Point négatif (pour nous qui ne buvons pas de vin): il n’y a pas de bière à part des Kronenbourg si mes souvenirs sont bons. Forcément, on n’est pas vraiment dans la bonne région pour les bières ! Mais pour les amateurs de vin, vous serez servis, la carte est très bien remplie.

Restaurant le Conty Restaurant le Conty

 

On déambule dans les rues de la vieille ville

Beaune, ce sont évidemment ses hospices, mais nous nous laissons d’abord porter par les petites rues de la vieille ville. Alors forcément, on y est en pleine semaine et c’est un peu « mort« , mais c’est vraiment super mignon. Nous n’avions ni carte ni plan de la ville – et nous n’avions pas énormément de temps – mais je suis certain que ça vaut le coup de s’attarder un peu en faisant un détour par l’office de tourisme.

Vieille ville Beaune Vieille ville Beaune Vieille ville Beaune

 

Les hospices de Beaune

La star du coup, ce sont évidemment les Hospices de Beaune. Ni une ni deux, nous y voilà! L’entrée est loin d’être hors de prix (7.50€ le ticket adulte, audioguide inclus), et l’accueil est super chaleureux. Même le vigile est super sympa (chose assez rare pour être soulignée).

C’est bien tout ça, mais c’est quoi un hospice ? Un peu d’histoire.  Un beau jour de 1443, juste après la guerre de cents ans, Nicolas Rollin – il avait un peu d’argent de poche à dépenser – décide d’édifier un hôpital pour accueillir malades, vieillard, orphelins à Beaune. Au fur et à mesure des siècles, les salles sont agrandies et les hospices de Beaune peuvent accueillir de plus de plus de personnes. Mais le lieu garde son objectif premier : soigner des gens. Et ce sera le cas jusqu’en 1970 où les Sœurs Hospitalières ont continué de soigner les indigents et les infirmes.

De notre côté, on a vraiment adoré. Le lieux – même si on n’oublie pas qu’il servait avant tout à soigner de pauvres gens et qu’il y a certainement eu de très nombreux décès – est magnifique.  L’audioguide est pour une fois bien fait, on y va à notre rythme et les explications sont claires. Nous sommes en pleine semaine et il n’y a pas grand monde, et ça c’est vraiment top :) Nous avons malheureusement un peu moins de 2h pour tout visiter ce qui nous paraît court, mais nous profitons malgré tout de toute les salles et du petit musée à la fin de la visite.

Pour l’anecdote: en 1966, quelques scènes de « La Grande Vadrouille » y furent tourné.

Les Hospices de Beaune Les Hospices de Beaune Les Hospices de Beaune Les Hospices de Beaune Les Hospices de Beaune Les Hospices de Beaune

Infos pratiques

Site web: Site officiel

Tarif: 7,50€ pour les adultes, l’audioguide et une carte pour la visite inclus. Remarque : l’audioguide est super bien fait et pas du tout rébarbatif !

Combien de temps pour la visite : Si vous êtes plutôt du style à écouter vaguement l’audio guide, vous pouvez visiter les hospices en 1h30. Si vous êtes un peu fan d’histoire (comme nous), comptez entre 2h et 3h de visite pour profiter de chacune des salles.

Vous pourriez aimer

Laissez un commentaire